Le programme nutritionnel personnalisé

Comment se débarrasser des fringales

Un désir de nourriture très poussé peut avoir des causes diverses. Il est utile de s’y intéresser de plus près. Connaître la cause de la fringale peut vous aider à les éviter.

Tout le monde le sait : Quand vous rentrez chez vous, après une longue journée stressante, la faim vous assaille ! Ainsi, tous les biscuits se trouvant sous vos yeux, deviennent irrésistibles. De nombreuses collations riches en calories nous tentent quotidiennement : grignotages du  soir, confortablement installés sur le canapé,  sandwiches en ville ou barres de chocolat dans le tiroir du bureau. Tous ces encas contiennent énormément de calories. Connaître la cause de la fringale peut vous aider à les éviter.

Les causes physiques

La cause la plus fréquente de la fringale est la grande variation du  taux de sucre dans le sang Glycémie). Cette variation advient surtout lorsqu’une grande quantité de sucre a été consommée.  A ce moment-là,  le niveau de sucre dans le sang augmente très rapidement. En réponse,  le taux d'insuline augmente également très rapidement.  L'insuline fait passer le sucre du sang, dans les cellules, et Par conséquent le taux de sucre sanguin diminue à grande vitesse et provoque la fringale. Manger des biscuits, des bonbons ou du pain, en grande quantité vous entraîne dans un cercle vicieux de fluctuation du taux de sucre dans le sang, et donc, de poussées régulières de fringales.

En consommant peu de sucres rapides, vous éviterez cette « réaction en chaîne ». Consommez très peu d’aliments, de boissons riches en sucre, de pommes de terre ou de céréales. Assurez un apport suffisant de matières grasses, de protéines et de fibres dans l'alimentation. Ces nutriments font monter lentement la glycémie qui baissera tout aussi lentement.

La fatigue est une autre cause de fringales. Le corps demande des sucreries parce qu´il veut un apport rapide d’énergie. Si votre temps est trop court pour du repos ou pour un somme, bougez un peu et buvez un grand verre d’eau. Même si le sucre apporte de l'énergie à court terme, à long terme, le corps se fatigue plus vite.

Les causes mentales

Que ce soit par habitude ou comme une forme de récompense après une longue journée, le soir venu, beaucoup désirent manger quelque chose de délicieux, et c’est souvent quelque chose de très sucré. La mauvaise nouvelle : les habitudes sont difficiles à briser. La bonne nouvelle : les habitudes peuvent être facilement remplacées par de nouvelles habitudes. Par exemple,  le soir, assis sur le canapé à regarder la télévision, on grignote un peu ou on boit un verre de vin. Il est facile de remplacer le grignotage et le vin par une tisane ou un fruit particulièrement savoureux. C’est nouvelles habitudes auront le même effet : la détente, car la bouche reçoit quelque chose et les papilles sont satisfaites. Une autre solution pour accéder à la
détente : faire une promenade dans la soirée. L’exercice physique aura évacué le stress du corps et de l’esprit. En effet, une autre cause importante de fringales est le stress.

Le stress au travail ou sur la route crée des fringales. Loin d’être une faiblesse personnelle, c’est un besoin que ressentent la majorité des gens. Parce que la nourriture apaise. L’exercice physique, en cas de grand stress est parfois insuffisant pour se détendre. Notre corps est conçu de telle sorte que, dans une situation de grand stress, il libère des hormones qui nous aident, soit à combattre, soit à fuir. Dans le cadre du travail, nous sommes exposés au stress, et souvent pendant une longue période. Alors, quand une envie de manger se fait sentir,  pour l’apaiser on peut s’arrêter juste une minute, se lever et se déplacer, peut-être tenir une petite conversation avec des collègues, pour « se changer les idées ».

Des émotions comme la tristesse, la solitude ou l'ennui, sont assez difficiles à gérer. Commencez par avoir conscience de ce que vous ressentez.  Ainsi, il sera plus aisé de mettre de côté la tentation sucrée, et d’envisager votre malaise sous un autre angle.

Une bonne habitude : apprendre à manger seulement à table. Fini les encas en faisant du shoping, le plateau repas devant la télé ou sur un coin du bureau. Le soir, se brosser les dents aussitôt le repas terminé peut diminuer votre envie de grignotage dans la soirée. Idées : la menthe poivrée, les saveurs amères (chicorée, roquette) inhibent l'appétit. Ces saveurs sont disponibles dans les pharmacies sous forme de gouttes (par exemple, Amara Drops de Weleda).

L'impact visuel de la nourriture est à prendre en compte. La vue de la nourriture peut provoquer l'appétit et même la faim. Rangez le chocolat dans un placard fermé ! Evitez d’acheter une gamme variée de chocolat : l’envie de goûter un peu de chaque sorte sera trop grande !

L’interdiction est toujours contre-productive, elle fait même croître l’envie.
Il est hors de question de ne plus jamais manger de chocolat, il s’agit d’en manger (encore mieux : de le sucer) en pleine jouissance consciente, et non pour répondre à une frustration ou une anxiété.

Indispensable : la patience et la bienveillance avec soi-même sont à cultiver. Les habitudes ne peuvent changer du jour au lendemain. En outre, « combattre » ses envies augmente le stress et est aussi néfaste pour la santé qu’une mauvaise alimentation. Célébrez les petites victoires. La prise de conscience de vos habitudes alimentaires est un grand pas vers le progrès. Développez progressivement une stratégie contre les fringales, et vous ne vous trouverez bientôt plus, devant un paquet de chocolat vide, avec mauvaise conscience.

Auteur: Nina Meyer
Traduction : Annie Sommerauer / Virginie Lafontaine
Credir photo : fotolia