Le programme nutritionnel personnalisé

Les succédanés du sucre

La préférence pour le goût sucré est innée chez l'homme, pour une raison simple : le sucré est rarement toxique. Avant l´époque de l'industrialisation, le sucre valait littéralement son pesant d'or, et était considéré comme un produit de luxe.  Aujourd'hui, il est souvent utilisé comme un ingrédient bon marché. Du point de vue physiologique et nutritionnel, le sucre est largement désapprouvé, et a pour réputation d’être une substance pathogène et addictive. Son effet est comparé à celui de la nicotine et de la cocaïne. Les partisans du mouvement "low carb" voient le sucre comme "la nouvelle graisse". Parce que ce ne sont pas les graisses qui font grossir et rendent malade, mais bien le sucre.

En guise d´alternative au sucre de table, beaucoup ont recours à des substituts de sucre. Pour ceci il est important de distinguer deux groupes : les succédanés du sucre et les édulcorants.

Les succédanés du sucre

Les succédanés du sucre sont des glucides naturels au  goût sucré, mais qui sont assimilés très lentement par l'organisme. Il s´agit du xylit  (sucre de l'écorce de bouleau), du mannit, de l´erythrit (« xucker ») et du sorbit, ainsi que le xylitol, le mannitol, l'érythritol ("Xucker") ou le sorbitol. Leur pouvoir sucrant est généralement similaire à celui du sucre, mais l´apport calorique est moindre, donc, a priori, a un impact moins marqué au niveau de la glycémie.  Consommés en  grandes quantités, ces succédanés du sucre ont un effet laxatif et provoquent  des flatulences, car ils ne sont pas entièrement absorbés par l'organisme.

 Les édulcorants

Dans le groupe des édulcorants figurent, le cyclamate, l'aspartame, l'acesulfam et la saccharine. Les édulcorants sont des substituts de sucre fabriqués artificiellement. Ils ont généralement un pouvoir sucrant très élevé mais également un gout et une saveur particuliers,  assez désagréables.  Un rare avantage : ils ne provoquent aucune carie dentaire.

Cependant, les édulcorants sont soupçonnés d'influencer très négativement la colonisation des bactéries intestinales, de perturber  et d´affaiblir le système immunitaire, de promouvoir les troubles de l'absorption et de l'utilisation du glucose.
 
 

La stevia

Depuis 2011, un nouvel édulcorant,  très discuté, a été autorisé sur le marché allemand.  La stevia est considérée comme étant un édulcorant naturel et sain. Elle n'a aucune calorie, ne provoque pas de pics de glycémie ni de carie dentaire. Apparemment, la stevia semble ne présenter aucun effet nocif. Les études scientifiques à son sujet font cruellement défaut. 

Même en faisant fi des effets négatifs des substituts du sucre,  pour perdre du poids, il vaut mieux s’abstenir d’édulcorants artificiels ou de succédanés  du sucre. Des études ont montré que leur utilisation conduit même à une augmentation du tour de taille. Le niveau du sucre dans le sang ne s´élève pas, mais le cerveau reçoit l´information "sucré", bien qu´aucun sucre n´arrive dans le sang. Notre centre de récompense, addicte au sucre, est piégé. C´est une des raisons  pour lesquelles les édulcorants sont soupçonnés de déclencher des envies. Au niveau hormonal, le pancréas, déverse à tort de l´insuline, ce qui provoque une baisse trop importante du taux de sucre sanguin, avec la fringale qui s´en suit. 
 

En conclusion

L’authentique est toujours le meilleur. Les édulcorants ne sont d´aucune utilité pour la plupart des gens. Ils endommagent la santé et n´aident pas à perdre du poids. Une personne en bonne santé peut tolérer un peu de sucre de temps à autre. Il vaut mieux, alors, privilégier un édulcorant naturel tel que miel.

 

Auteur : Nina Meyer
Traduction : Annie Sommerauer 
Crédit photo : fotolia