Le programme nutritionnel personnalisé

Stéatose hépatique – le résultat d´une mauvaise alimentation ?

 

La stéatose hépatique, communément appelée « foie gras » - est une des maladies hépatiques les plus courantes.Les experts estiment que 30 à 40% de la population est touchée en Europe. Même les personnes minces, sans embonpoint, peuvent présenter une stéatose hépatique. 

 

Les symptômes du foie gras, au départ, sont rarement spécifiques. Certains malades éprouvent une sensation de pression dans l'abdomen supérieur droit, ou souffrent de ballonnements. Les plaintes ont lieu uniquement lorsque la maladie progresse. Parce que la maladie peut avoir des conséquences graves, quand il y a suspicion de foie gras, l’examen du patient devra être très approfondit. Les trois tests classiques de la fonction hépatique en laboratoire sont insuffisants.

  

Qu'est-ce que le foie gras?

Le foie emmagasine les glucides sous forme de glycogène. Si le foie est saturé, le corps les transforme en acides gras libres. Ils se présentent sous forme de graisses neutres (triglycérides) dans le sang. Avec une surabondance de glucides dans l'alimentation, le foie est incapable de tous les traiter et de les évacuer. Il les stocke sous forme de graisses. Certains de ces hydrates de carbone (glucides) sont transformés en acides gras libres et intégrés. Résultat : la dégénérescence graisseuse du foie augmente. Les acides gras du tissu adipeux, en particulier de la graisse du ventre qui pénètrent dans le foie, contribuent à l’obésité.

Il est connu que l'alcool alourdit le foie et peut conduire, en excès prolongé, à la stéatose hépatique. Pour la plupart des gens, un foie gras est indépendant d’une forte consommation d'alcool, mais du à une consommation excessive de glucides. Cela comprend également le fructose. Les petites quantités de fruits sont moins en cause que les grandes quantités présentes dans les aliments industriels transformés.

 

Les conséquences du foie gras :

Un foie gras est à considérer très sérieusement. Chez certains patients, il existe une inflammation du foie, que l'on appelle l'hépatite du foie gras. En laboratoire, elle se révèle par l'augmentation des valeurs de GOT  (transaminase glutamique-oxaloacétique) et de GPT (transaminase glutamique-pyruvique). Dans ce cas la valeur de GPT est généralement plus élevée que celle de GOT. Si cet état n´est pas  constaté, avec le temps, l'inflammation peut conduire à une cirrhose du foie (mort cellulaire dans le foie). En laboratoire, il y a alors une augmentation de la GLDH (glutamate déshydrogénase). Le foie se rétrécit et ne peut plus remplir correctement ses fonctions. Le risque de cancer du foie augmente fortement.

La stéatose hépatique, ainsi que les maladies cardiovasculaires, l'infarctus du myocarde, le diabète sucré, l'ostéoporose, l'hypertension, la démence, la perte de libido et la maladie d'Alzheimer sont toutes des maladies liées au catabolisme (dégradation du métabolisme). Elles sont l'expression d'un trouble de la régulation. 

 

La thérapie : régime alimentaire et changement du mode de vie. 

Pour prévenir la stéatose hépatique nous recommandons : mangez les bons glucides que votre métabolisme peut bien gérer Évitez le plus souvent les glucides qui entrainent de fortes augmentations de la glycémie (taux de sucre dans le sang)  Ceux-ci se cachent par exemple dans les bonbons, les gâteaux, les boissons gazeuses et le pain. Le programme de nutrition Vitalité Active détermine  pour vous les aliments qui conviennent de façon optimale à votre métabolisme.

Auteur : Lothar Ursinus
Traduction : Virginie Lafontaine
Photo : fotolia